Numériser ses vinyls, un sacré boulot

Etat des lieux

Pour l’instant j’en suis là. Être handicapée n’aide pas pour sortir les disques de leur pochettes, les poser sur la platine, bien viser le démarrage, changer de face… et en plus, le toutou me réclame sans cesse de lui lancer sa baballe, ce qui n’augmente pas ma productivité mais le plus long, c’est d’intégrer dans les fichiers le maximum d’informations disponibles sur les disques.

Je suis une maniaque avec ça. Dans ma vie, j’ai testé, parfois acheté, nombre de logiciels de gestion de musique. Aujourd’hui, le logiciel que j’utilise principalement est gratuit et très agréable d’usage: c’est MusicBee: il gère à la fois très bien la collection musicale et la lecture des fichiers.

Mais une fois les pistes découpées et traitées avec Soundforge Audio Cleaning Lab pour le nettoyage des craquements et des clics, il faut remplir les metadonnées (les tags) pour que les informations restent dans le fichier s’il est déplacé. D’abord, je scanne les pochettes et les faces du disque. Un exemple avec Sheila:

Ces images iront dans le dossier de rangement des fichiers, mais aussi pour la pochette face et la face A du disque dans les (4 pour celui-ci) fichiers musicaux. Si MusicBrainz est une excellente base de données pour remplir avec le logiciel Picard les métadonnées de fichiers issus de CD, pour les vinyls Discogs est plus complète. Je fais un premier passage par Tagscanner, logiciel gratuit qui sait bien trouver les bons vinyls sur Discogs. Je désactive cependant le remplissage d’ISRC, car le logiciel confond avec le numéro de catalogue. Si Discogs a l’information, Tagscanner renseigne les infos suivantes dans mon fichier:

  • Artiste de l’album: ALBUMARTIST en FLAC, TPE2 pour mp3 en idtag v2.4
  • Artiste: ARTIST en FLAC, TPE1 pour mp3
  • Titre: TITLE , TIT2
  • Nom de l’album: ALBUM , TALB
  • Parolier: LYRICIST , TEXT
  • Compositeur: COMPOSER , TCOM
  • N° de piste (par exemple A1 ou B suivant la face et le nombre de pistes par face): TRACKNUMBER , TRCK

C’est une première étape. Ensuite j’ajoute le n° catalogue CATALOGNUMBER , ou TXXX:CATALOGNUMBER pour les mp3. Le n° Catalogue n’est pas un tag défini par défaut dans la norme, il faut donc l’ajouter soi-même dans les tags personnalisés (d’où le TXXX: pour les mp3). La gestion des tags personnalisés est facile avec MusicBee. J’en ai profité pour ajouter PROVENANCE (que je remplis avec « numérisation maison » pour distinguer du reste de ma collection et l’utiliser dans les filtres), ainsi que FACEVINYLK7 car si Discogs me propose A1, A2… comme numéro de piste, je ne suis pas sûre de la compatibilité avec les clés USB et autoradios, je préfère donc remettre les numéros de piste en numérique, et je garde l’info sur la face pour mon affichage personnel dans MusicBee.

Il faut souvent faire des recherches pour les paroliers et compositeurs, car souvent sur les disques comme sur Discogs le rôle des personnes indiquées n’est pas précisé. Je recherche aussi les paroles. Il y a une recherche automatique dans MusicBee mais elle n’aboutit pas toujours. Il y a alors la possibilité de recherche Google et de faire un copier-coller des paroles dans le fichier audio.

S’il y a des informations sur les musiciens, on peut les ajouter dans MusicBee dans le détail de la case Artiste, tout comme on peut y séparer les artistes ayant interprété à plusieurs.

Par exemple sur le EP : Vartan ♥ Sardou – La première fois qu’on s’aimera

« L’ artiste affiché » sur la piste est Vartan ♥ Sardou comme sur la pochette, mais les deux artistes sont indiqués,

Détail de la zone Artiste de la piste dans MusicBee

Ce qui fait que si je recherche les chansons de Sylvie Vartan dans ma collection, ces duos apparaîtront dans la liste. De même pour des artistes comme Adamo, qui s’affiche parfois Salvatore Adamo, ou Reinhard Mey, nommé Frederik Mey pour ses albums en français, l’usage de l’artiste affiché / artiste(s) permet de retrouver l’ensemble des albums.

Des albums en allemand et en français de Reinhard Mey

Bientôt la suite, la collection est grande, heureusement j’ai du temps… Et ensuite, les cassettes audio et aussi les VHS, de quoi m’occuper pour quelques années!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *