Ça avance… lentement

Avant de reprendre la numérisation, j’ai passé un peu de temps à m’occuper de l’organisation de nos fichiers musicaux. Car ils sont principalement sur un dossier partagé dans le foyer et il faut que le classement convienne aussi à mon homme qui écoute beaucoup moins d’artistes différents que moi et qui doit pouvoir retrouver facilement les morceaux qu’il recherche. Je pensais que c’était simple maintenant que Windows peut bien rechercher avec les métadonnées (comme pour les IPTC des photos d’ailleurs), mais il est passé sous Linux récemment. Il faut donc une structure adaptée.

MusicBee dispose d’une possibilité d’organisation automatique des fichiers de la collection.

Une gestion permettant des exceptions
$RxReplace($RxReplace($RxReplace($RxReplace($RxReplace($RxReplace($Lower($Left(<Artiste de l'album>,75)\[$Left(<Release Type>,6)" "<Type Media>" "<.Ext>"] "$Left(<Album>,70)$IsNull(<Année>,," ["$Date(<Année>,YYYY)])\$If(<Nombre de disques>=1,<Piste#>,<Disque-Piste#>)-$Left(<Titre>,75)),"[àáâãäå]","a"),"[èéêë]","e"),"[òóôõö]","o"),"[ùúûü]","u"),"[ìíîï]","i"),"[ç]","c")

Ci-dessus la structure principale, qui donne ceci comme exemple de nom de fichier:

M:\MUSIC\gilbert salvador\[ep vinyl flac] solamente una vez\02-maria bonita.flac

On passe tout en minuscules et on enlève les accents et les cédilles, pour être sûr d’une meilleure compatibilité. On a donc un dossier par artiste de l’album, et un sous-dossier par album, différencié par:

  • Le type de disque
  • Le support
  • Le format de fichier
  • Le nom de l’album
  • L’année de sortie, si elle est connue (ce qui n’est pas le cas pour Gilbert Salvador

Ces distinctions permettent d’avoir des doublons éventuels FLAC /MP3 320k au besoin si l’autoradio ne sait pas lire les FLAC (à vérifier) ou des versions Vinyl / CD du même album, qui peuvent être en réalité légèrement différentes.

Les exceptions que j’ai ajoutées

  • les musiques pour enfants (Fabulettes d’Anne Sylvestre, Henri Dès, Chantal Goya, Dorothée, Aldebert et donc maintenant Douchka dans un dossier [ENFANTS]
  • Les albums compilations multi-artistes dans un dossier [Compilations]
  • Les regroupements temporaires d’artistes comme Vartan-Sardou ou dans mes CD Carré de Dames, dont les artistes d’album sont: Agnès Bihl, Anne Sylvestre, Dorothée Daniel et Nathalie Miravette, albums classés dans un dossier [DUOS etc]

J’ai aussi un autre dossier dans lequel je mets la musique que je suis seule à écouter, pour ne pas encombrer le dossier partagé de plein de noms d’artistes.

L’organisation automatique étant faite, voici les 45 Tours traités depuis la dernière fois:

Je ne peux pas mettre les fichiers correspondant en ligne mais vous pouvez m’adresser une demande par mail à demande@spproust.net

Numériser ses vinyls, un sacré boulot

Etat des lieux

Pour l’instant j’en suis là. Être handicapée n’aide pas pour sortir les disques de leur pochettes, les poser sur la platine, bien viser le démarrage, changer de face… et en plus, le toutou me réclame sans cesse de lui lancer sa baballe, ce qui n’augmente pas ma productivité mais le plus long, c’est d’intégrer dans les fichiers le maximum d’informations disponibles sur les disques.

Je suis une maniaque avec ça. Dans ma vie, j’ai testé, parfois acheté, nombre de logiciels de gestion de musique. Aujourd’hui, le logiciel que j’utilise principalement est gratuit et très agréable d’usage: c’est MusicBee: il gère à la fois très bien la collection musicale et la lecture des fichiers.

Mais une fois les pistes découpées et traitées avec Soundforge Audio Cleaning Lab pour le nettoyage des craquements et des clics, il faut remplir les metadonnées (les tags) pour que les informations restent dans le fichier s’il est déplacé. D’abord, je scanne les pochettes et les faces du disque. Un exemple avec Sheila:

Ces images iront dans le dossier de rangement des fichiers, mais aussi pour la pochette face et la face A du disque dans les (4 pour celui-ci) fichiers musicaux. Si MusicBrainz est une excellente base de données pour remplir avec le logiciel Picard les métadonnées de fichiers issus de CD, pour les vinyls Discogs est plus complète. Je fais un premier passage par Tagscanner, logiciel gratuit qui sait bien trouver les bons vinyls sur Discogs. Je désactive cependant le remplissage d’ISRC, car le logiciel confond avec le numéro de catalogue. Si Discogs a l’information, Tagscanner renseigne les infos suivantes dans mon fichier:

  • Artiste de l’album: ALBUMARTIST en FLAC, TPE2 pour mp3 en idtag v2.4
  • Artiste: ARTIST en FLAC, TPE1 pour mp3
  • Titre: TITLE , TIT2
  • Nom de l’album: ALBUM , TALB
  • Parolier: LYRICIST , TEXT
  • Compositeur: COMPOSER , TCOM
  • N° de piste (par exemple A1 ou B suivant la face et le nombre de pistes par face): TRACKNUMBER , TRCK

C’est une première étape. Ensuite j’ajoute le n° catalogue CATALOGNUMBER , ou TXXX:CATALOGNUMBER pour les mp3. Le n° Catalogue n’est pas un tag défini par défaut dans la norme, il faut donc l’ajouter soi-même dans les tags personnalisés (d’où le TXXX: pour les mp3). La gestion des tags personnalisés est facile avec MusicBee. J’en ai profité pour ajouter PROVENANCE (que je remplis avec « numérisation maison » pour distinguer du reste de ma collection et l’utiliser dans les filtres), ainsi que FACEVINYLK7 car si Discogs me propose A1, A2… comme numéro de piste, je ne suis pas sûre de la compatibilité avec les clés USB et autoradios, je préfère donc remettre les numéros de piste en numérique, et je garde l’info sur la face pour mon affichage personnel dans MusicBee.

Il faut souvent faire des recherches pour les paroliers et compositeurs, car souvent sur les disques comme sur Discogs le rôle des personnes indiquées n’est pas précisé. Je recherche aussi les paroles. Il y a une recherche automatique dans MusicBee mais elle n’aboutit pas toujours. Il y a alors la possibilité de recherche Google et de faire un copier-coller des paroles dans le fichier audio.

S’il y a des informations sur les musiciens, on peut les ajouter dans MusicBee dans le détail de la case Artiste, tout comme on peut y séparer les artistes ayant interprété à plusieurs.

Par exemple sur le EP : Vartan ♥ Sardou – La première fois qu’on s’aimera

« L’ artiste affiché » sur la piste est Vartan ♥ Sardou comme sur la pochette, mais les deux artistes sont indiqués,

Détail de la zone Artiste de la piste dans MusicBee

Ce qui fait que si je recherche les chansons de Sylvie Vartan dans ma collection, ces duos apparaîtront dans la liste. De même pour des artistes comme Adamo, qui s’affiche parfois Salvatore Adamo, ou Reinhard Mey, nommé Frederik Mey pour ses albums en français, l’usage de l’artiste affiché / artiste(s) permet de retrouver l’ensemble des albums.

Des albums en allemand et en français de Reinhard Mey

Bientôt la suite, la collection est grande, heureusement j’ai du temps… Et ensuite, les cassettes audio et aussi les VHS, de quoi m’occuper pour quelques années!

Radio scolaire – disques souples

J’ai repris enfin la numérisation de nos vinyles (les miens et ceux de mon mari). Parmi lesquels, ces perles rares: les disques souples des émissions Radio Scolaire, il y en a 4 par livret, mais je ne les ai pas tous, car ils ne sont pas forcément correctement rangés. Sur le Livret 1 de 1971-1972, voici les 3 premiers disques. Ils comportent toujours une face Chant et une face Récitation.

Les chants sont interprétés par Monique Verdier, accompagnée au piano par Jeanne-Andrée Guérin et au hautbois par Charles Vaillant. L’harmonisation est faite par Jean Ruault.

V’là ma jambe et mon pied – disque 1
Chanson des paniers – disque 1
C’était la veille de noël – disque 2
Le petit roi – disque 2
Marika – disque 3
L’avez-vous vu passer – disque 3

Les récitations sont faites par différents interprètes, souvent sociétaires de la Comédie Française

Le Kra (chant sémang) récité par Jean Aminel – disque 1
Poum de Colette récité par Denise Gence – disque 1
La Chauve-souris de Robert Desnos récité par René Clermont – disque 1
Automne de René-Guy Cadou récité par Jean Négroni – disque 1
Choses du soir de Victor Hugo récité par Michel Etcheverry – disque 2
Le renard et la cigogne de Jean de La Fontaine récité par Denise Gence – disque 2
Marine d’Arthur Rimbaud récité par Michel Bernardy – disque 2
Le Rhin de Jean Moréas récité par Jean Négroni – disque 3
Le départ de Max Jacob récité par Jean-Marie Fertey – disque 3
Le coquillage de Maurice Fombeure récité par Georges Aminel – disque 3
Ballade à la Lune d’Alfred de Musset récité par Georges Aminel – disque 3

Pour le Livret 2 de 1972-1973, je n’ai pour l’instant que le disque 3, avec une face Chant et une Poésie et non plus récitation.

Gai rossignol sauvage interprété par Les petits chanteurs de Vincennes, dirigés par Jean Ladrette
Le chasseur des Alpes (Musique de Schubert) interprété par Les petits chanteurs de Vincennes, dirigés par Jean Ladrette
Fenêtres ouvertes de Victor Hugo récité par Laurent Terzieff
La tortue et les deux canards de Jean de La Fontaine récité par Claude Winter
Sur le Printemps de ma jeunesse de Clément Marot récité par Pierre Vaneck

En attendant de retrouver les autres disques de Radio Scolaire, j’ai repris la numérisation de nos 45 Tours.

Bien sûr, je numérise tout en FLAC, meilleure qualité possible, mais pour vous les faire écouter je les ai passés en mp3. Bonne écoute.

Quelques abonnements

Bien sûr, depuis que je ne sors plus, ou très peu, je continue à me tenir informée de l’actualité, par internet, pas par la télé, car j’aime recouper les sources d’info, aller chercher plus loin, pas simplement rester passive devant un écran bloqué sur BFMTV ou équivalent.

Heureusement il y a Twitter, avec toutes ses contradictions, ceux qui postent une info et ceux qui postent le contraire. Les « fake news » contre lesquelles le gouvernement « se bat », mais dont il est le principal pourvoyeur…

Il y a quelques années, j’étais abonnée à plusieurs journaux, papiers ou en ligne, ça me faisait de la lecture. Pour des raisons financières mais pas uniquement, j’ai fait un tri pour ne garder que l’essentiel.

  • Le Monde, abonnement arrêté en 2017
  • Le Canard enchaîné, abonnement arrêté fin 2017
  • Médiapart, abonnement arrêté fin 2017
  • Arrêt sur Images, abonnée depuis sa création en ligne, avant je regardais l’émission à la télé.
  • Là-bas si j’y suis, parce que Daniel Mermet
  • Le Media, socio depuis le début malgré ses guerres intestines, parce que le contenu en vaut la peine.
  • L’Humanité, peut-être plus pour très longtemps
  • Fakir, pas abonnée mais journal acheté régulièrement

Et quelques chaînes Youtube

  • La chaîne Thinkerview, qui présente des interviews souvent intéressantes, les invités ayant le temps de s’exprimer sans être coupés en permanence
  • La chaîne de Jean-Luc Mélenchon, consultez-la. Que vous appréciez ou non JLM, sa Revue de la Semaine est toujours instructive
  • La chaîne de Wintergatan: Martin Molin est un musicien qui a fabriqué la Marble Machine et qui nous fait suivre la construction de sa nouvelle version, la Marble Machine X

Ratatouille: l’aventure totalement toquée de Rémy

La nouvelle attraction du parc Walt Disney Studios a ouvert ses portes le 10 juillet dernier.

Le restaurant bistrot Chez Rémy nous fait de l’œil à la sortie de l’attraction, et j’y ai déjeuné en famille la première fois que j’ai fait l’attraction. Les prix paraissent élevés (40€ adulte et 20€ enfant) et il n’y a pas de choix de menu, mais la nourriture était très bonne et les produits sont frais.

La Belle et La Bête – Comédie Musicale à Mogador

Vu hier soir en avant-première avec ma fille aînée. Oui je n’avais pris que deux places, c’était déjà très cher, malgré la réduction « avant-première » et le code promo dont j’ai bénéficié (cher dans l’absolu, pas pour la qualité et la quantité d’artistes à l’œuvre).

Je voulais y aller car j’adore la musique d’Alan Menken en général, et celle de La Belle et La Bête en particulier. Et j’aime aussi particulièrement les voix françaises du film, plus encore que les chansons en VO.

Je n’ai pas fait de photo ni vidéo pendant le spectacle, c’était interdit, alors croyez-moi sur parole si je vous conseille d’y aller. Les artistes que j’ai vus sont TOUS excellents, ils jouent, chantent et dansent bien. Ils ont de belles voix, bien mieux que ce dont j’avais peur (un simple extrait de Robin des Bois m’ôte toute envie d’y aller par exemple). Les décors et costumes sont magnifiques. Cette œuvre ne trahit absolument pas le dessin animé, et les chansons qui ont été ajoutées sont bien dans la veine de la musique originale. Ma fille qui faisait mine de m’accompagner « pour pas que je sois seule » plutôt que par goût a été également enchantée. Et en sortant nous nous sommes promis d’y retourner en famille dès qu’on aura le budget.

http://www.labelleetlabete.fr et ici sur Facebook: https://www.facebook.com/labelleetlabete.lemusical

Ambiance d’Halloween à Disneyland Paris

Je suis allée aujourd’hui chez Mickey, car je sais que je n’aurai pas le temps d’y retourner avant la fin de la saison d’Halloween, qui s’achève dès le 1er novembre cette année.

Au Village il y avait quelques décorations de ce style:

Puis à l’entrée du Parc Disneyland, les visiteurs étaient accueillis par de la musique, non pas dans le kiosque de Town Square, qui était hanté par de chouettes fantômes

Le kiosque hanté

mais juste devant, un sympathique orchestre d’épouvantails.

Puis direction Main Street USA

où j’ai eu l’occasion de voir aussi la superbe Célébration Halloween de Mickey!

Timeless 2013

C’était hier et c’était à Bercy. Il y a plus d’un an que j’avais réservé les places. J’étais impatiente d’y être, mais je dois dire que l’accès au P.O.P.B. n’est pas vraiment étudié pour les personnes à mobilité réduite. En effet ce n’est qu’après avoir monté pas mal de marches que l’on me propose d’en redescendre d’autres pour prendre l’ascenseur prévu. Je continue donc mon chemin. Heureusement les places que j’avais prises, bien qu’en première catégorie, se situaient dans un rang en hauteur, ce qui fait que je n’ai pas eu à descendre d’autre escalier pour me placer.

Passons aux choses sérieuses: le concert.

Plein les yeux et les oreilles, moins gigantesque que le Stade de France en 2009, mais tellement plus humain! Ce qui est paradoxal car, si le SdF nous avait présenté des géants, Timeless nous propose des robots, oui des robots! Des robots qui dansent au rythme de la musique. Je me suis fait la réflexion qu’ils ressemblaient à ceux d’une pub pour une Citroën Picasso, et après avoir cherché sur le net, j’ai appris que c’était bien eux…
La chanteuse était souriante, radieuse même. Elle avait l’air de bien s’amuser et nous avons beaucoup apprécié. Il y avait sûrement moins d’ »ambiance » malgré tout dans les gradins où nous étions que dans la fosse, mais mon état de santé ne me permet pas de choisir. Au moins nous avions de l’espace pour respirer.
J’aurais bien sûr souhaité retrouver davantage de ses anciens tubes mais il était logique de mettre en avant ses derniers albums. Je préfère pour ma part le dernier aux deux précédents.

Maintenant que c’est terminé, il va falloir recommencer à épargner pour le cas où elle referait un concert dans trois ans…